Claranova – Annonce des revenus du S1 2019/20

Claranova est un groupe technologique international centré sur 3 pôles : l’édition de logiciel, l’impression digitale et l’IoT. En 2013, Pierre Cesarini prend la direction de l’entreprise et la transforme en créant les pôles photos et IoT.
Avec un CA de près de 300m€, elle affiche depuis 4 ans une croissance moyenne annuelle de 30%. Ces chiffres sont-ils soutenables ?

I – PlanetArt

A – FreePrints – une croissance sans faille ?

Pour cette première partie, nous nous focalisons sur le plus gros pôle du groupe en terme de chiffre d’affaires (176M€ sur l’année 2018-19, soit 67% du groupe) : PlanetArt, spécialiste de l’impression photo (mobile et internet). Nous pensons que lors de l’annonce des résultats semestriels (11 février 2020), PlanetArt va nous présenter une forte croissance portée par son développement organique et par une acquisition remarquable. Cette croissance est-elle complètement intégrée par le marché?

Depuis 2013, PlanetArt connaît une croissance solide et régulière, menée par son produit phare : Freeprints. Axé uniquement sur le mobile, ce produit a muté en quatre offres indépendantes : Freeprints, Photobooks, Tiles et Cards lancés progressivement sur les marchés initiaux de Freeprints. Le développement est également soutenu par le lancement de ces applications dans de nouveaux pays chaque année. En 2019, quatre pays se sont ajoutés à la liste : la Belgique, les Pays Bas, l’Autriche et la Pologne.

Source : Claranova.com

Source : Claranova.com

Freeprints représente la part la plus importante des revenues de la branche PlanetArt. En suivant le succès (nombre de téléchargements) de ses différentes applications, nous tenterons de suivre et d’anticiper les tendances à venir du pôle mobile de Claranova.

À cet effet, nous avons récupéré et synthétisé le nombre de téléchargements des apps Freeprints sur Android depuis 2016. Il est important de noter que ces données restent des estimations et qu’il convient de les analyser en conséquence. Nous n’avons, bien entendu, pas accès aux données réelles. À noter également, nous nous concentrons sur les données Android, plus facilement accessibles. Quelques échantillons de données nous donnent les mêmes tendances sur Apple.

Sur l’année écoulée (décembre 2019 – décembre 2020), nous notons une augmentation supérieure à 45% du nombre de téléchargements de ses applications. De par la saisonnalité de ce business, nous avons une accélération de la croissance sur le deuxième trimestre (14 % sur ce T2 contre moins de 6% sur le T1). Mais le rythme imprimé sur les années précédentes est tout de même en léger tassement, avec 21% de croissance sur ce S1 2019-20, contre 37% sur le S1 de l’an dernier.

Toutefois, la croissance organique de Freeprints devrait se maintenir à un niveau correct sur ce trimestre. Nous tablons sur une croissance organique du revenu de Freeprints de l’ordre de 20% à 30% (contre 41% l’an dernier pour PlanetArt).

B – Achat de Personal Creations pour un changement de dimension

En août 2019, PlanetArt finalise l’achat de Personal Creations, l’activité de personnalisation de cadeaux du groupe américain FTD Companies, Inc, alors en banqueroute, pour 18,1 M$. A titre d’information, en 2018, Personal Creations a réalisé un chiffre d’affaires de 126,3 M$. Cette acquisition ajoute une nouvelle branche « cadeaux personnalisés » aux activités d’impressions photos sur internet existantes.

Toujours avec pour objectif d’anticiper l’effet de cette acquisition sur les prochains résultats du groupe, nous avons collecté les datas des visites sur les différents sites d’impressions photos (et maintenant de cadeaux personnalisés) de PlanetArt.

Intégré le 1er août 2019, Personal Creations avait réalisé un CA de 8,5M€ sur 2 mois lors du T1 via les sites personalcreations.com et gifts.com. Sur le T2, nous notons une multiplication d’un facteur 3,4 de la fréquentation de ses sites. Nous tablons donc sur un CA de 29 M€ minimum pour PC. Ce chiffre pourrait être éventuellement majoré (ce que nous ne ferons pas ici par manque de recul sur l’activité de Personal Creations), car le taux de conversion est généralement plus élevé sur cette activité lors des fêtes de fin d’année. Ajoutés aux 8,5 M€ du T1 nous obtenons un CA de 37,5M€ sur l’ensemble S1, pour l’activité acquise.

Si nous comparons avec les données de l’an dernier à la même époque, le résultat est sans équivoque. Les visites ont été multipliées par 4 entre décembre 2019 et décembre 2020 sur les sites d’impression photos et de cadeaux du groupe grâce principalement à l’intégration de personalcreations.com et de gifts.com (4,6 M de visites à eux deux en décembre). Les sites historiques ne sont pas en reste avec une augmentation des visites de plus de 3O% sur cet intervalle, ce qui nous confirme que la croissance organique est toujours présente là aussi. Pour soutenir cette croissance, une synergie importante sera nécessaire sur les prochains exercices. Nous continuerons donc de surveiller ces données comme l’huile sur le feu. D’autant plus que le groupe annonce sur son site que « le marché du « gifting » [est] deux fois plus large que le marché de la photo. Le marché des cadeaux personnalisés offre de formidables opportunités de croissance pour Claranova et son pôle Mobile. »

C – Anticipation du CA semestriel 2019-20

Pour récapituler, nous avons :

  • Des données récoltées sur Freeprints qui nous indique que ce segment est toujours dans une dynamique de croissance
  • Personal Creation semble avoir été remis sur pied et donne de premiers bons résultats
  • Il reste encore un gros travail de synergie entre les branches d’impression photo et de cadeaux personnalisés. L’intégration de PC au sein du pôle mobile (Freeprints) pourrait également être un vecteur indispensable de croissance future.

PlanetArt devrait donc annoncer une croissance organique soutenue ainsi qu’une croissance externe suite à l’achat de Personal Creations. Concernant le deuxième trimestre, nous calculons donc une prévision de chiffre d’affaire de 113 M€ :

  • 84 M€ // Organique = T2 2018-19 * 25%
  • 29 M€ // Apport de Personal Creations

En ajoutant les 48,5 M€ du T1, il ressortirait alors un chiffre d’affaires prévisionnel pour le premier semestre de 161,5 M€. Cela représenterait tout de même une croissance du chiffre d’affaires de 65% par rapport à l’an dernier.

Nous continuerons de suivre de très près nos indicateurs sur le prochain semestre afin de constater si les synergies attendues apparaissent et si Planet Art arrive à maintenir le rythme imposé depuis plusieurs années.

Afin de remettre les choses dans leurs contextes, voici l’évolution de la croissance de PlanetArt depuis 2016 :

L’an dernier Apollo Global Management a acheté Snapfish sur une valorisation de 300M$ (valorisant Snapfish à environ deux fois son CA estimé de 160 M$). CEWE côte autour d’une fois ses revenues, mais possède une croissance bien inférieure à ce que propose PlanetArt. Nous pensons qu’au regard de sa croissance, le pôle mobile pourrait être valorisé au minimum une à deux fois ses revenus annuels, qui devraient s’approcher des 300 M€ dès cette année grâce à l’acquisition de Personal Creation.


II – Avanquest

A – Une acquisition toujours en suspens

Avant l’acquisition de Personal Creation, Claranova a mis la main sur une entreprise canadienne d’édition de logiciel. Les principaux actifs de cet éditeur étaient :

  • Upclick : outils pour les transactions dans le e-commerce
  • SodaPDF : applications de gestion et d’éditions de PDF
  • AdAware : solutions de sécurité internet (antivirus, adblocker..)

L’acquisition s’est passée en deux temps avec peu de transparence pour les actionnaires de Claranova :
(1) Rachat de 50,1% des Canadiens pour 27 M€. (financé en partie par l’émission d’une obligation convertible en action)
(2) Une opération, d’un montant global estimé à 87,9 M€, en cours pour racheter 100% des parts des minoritaires d’Avanquest Canada par l’émission de 7,4 M (18,87% d’augmentation de capital) d’actions nouvelles Claranova et 29 M€ en cash. Cette proposition ne fut pas votée lors de l’AG et les discussions sont toujours en cours. Le groupe a publié : « La Société étudie actuellement avec les actionnaires minoritaires d’Avanquest Canada l’opportunité de structurer différemment l’opération d’intégration envisagée et/ou de représenter tout ou partie des résolutions extraordinaires au vote des actionnaires lors d’une nouvelle assemblée générale au cours de l’année 2020. »

Nous pensons que ce manque de transparence est dommageable pour l’image de la société. Premièrement, elle a lieu à un cours au plus bas. Ensuite, elle oublie de valoriser pleinement le pôle mobile, entraînant une dilution importante pour les actionnaires historiques de Claranova. Nous espérons que le prochain plan proposé tiendra compte de la pleine valorisation de Planet Art, qui comme nous venons le voir dans la première partie est toujours – et de loin – le principal moteur du groupe.

Maintenant, essayons d’analyser les performances du pôle.

B – Analyse des tendances

Le CA d’Avanquest depuis l’acquisition des Canadiens (T1 2018/2019) offre une dynamique intéressante, dû à l’ajout des Canadiens dans les comptes, mais aussi aux synergies. La croissance annuelle est depuis de l’ordre de 10 à 20% que ce soit du côté des activités historiques que des nouveaux actifs.

Pour y voir plus clair, analysons les chiffres de fréquentation des différents sites de la nébuleuse. On sait qu’aujourd’hui, les revenues viennent en grande partie de la vente directe de produits et service, bien que la profitabilité vienne elle de la redirection et les placements publicitaires d’Adaware.

Source : Claranova.com

Historiquement, nous pouvions estimer les revenus générés par la vente de requête, qui passaient par les sites securedsearch.lavasoft.com et lavasoft.gosearchresults.com, des moteurs de recherches liés à Web Companion, un outil de protection de navigation internet appartenant à Adaware. Ils généraient un trafic très important ces dernières années (et probablement très rentable), mais le trafic ne fait que diminuer depuis plus d’un an expliqué par le fait que l’outil redirige dorénavant vers des moteurs de recherches classiques (Google, Bing, Yahoo) en touchant une commission.

Donc nous devons nous concentrer sur les activités générant le plus de CA, via la vente de produits et services, soit : SodaPDF.com / OneSafe-Software.com / inPixio.com / upClick.com / Adaware.com / Avanquest.com.
Lors d’une présentation, Claranova a annoncé une monétisation de 1$ par visite via la vente directe, mais il n’est pas indiqué si c’est un objectif ou bien le rendement actuel. On peut imaginer que c’est inférieur à ce chiffre.

Source : Claranova.com

Nous avons donc analysé la fréquentation de ces sites lors de ces derniers mois, et voici l’évolution du nombre de visiteurs uniques pour ce trimestre et le précédent :

Si l’on prend l’évolution du nombre de visiteurs uniques de manière globale, il a augmenté de 43% du T1 au T2, passant de 23 à 33 M de visites. Ces résultats tendent à montrer une bonne santé des différentes activités, mais sont à relativiser par le faible CA réalisé au T1.

En rentrant plus dans les détails, nous pouvons en apprendre plus sur l’état du pôle.

  • SodaPDF semble continuer sur une très bonne dynamique. Il propose une gamme d’outils pertinents dans un contexte d’utilisation en ligne et par abonnement. Il récupère une grande part de son trafic de pdfmerge.com, outil populaire permettant de fusionner des pdf.
  • OneSafe-Software est un logiciel de nettoyage d’ordinateur, connaissant une croissance exponentielle de ses visites depuis 2 ans et atteignant maintenant des niveaux impressionnants. La majorité de son trafic semble provenir de sites inconnus redirigeant automatiquement vers Onesafe-software.com. Nous préférons rester vigilant pour cette activité, mais il semble être le moteur de la croissance du pôle historique d’Avanquest.
  • AdAware semble ralentir après une forte augmentation les mois précédents. C’est à suivre car, comme nous l’avons vu, c’est un pilier essentiel de la profitabilité du pôle.
  • UpClick connait une forte croissance, mais ayant un business majoritairement en B2B nous considérons ces chiffres comme peu pertinents.
  • Hors OneSafe, les activités historiques d’Avanquest inPixio et Avanquest.com sont au point mort, d’autant plus que leur fréquentation chutaient lors des trimestres précédents.

C – Estimation du CA du T2

Comme annoncé précédemment, ces données ne couvrent que la vente directe du pôle et offrent des indicateurs probablement moins précis que pour PlanetArt, mais ont permis de déceler certaines dynamiques comme la bonne performance des sites du pôle dans leur ensemble pour ce T2, pour lesquels nous avons une croissance du nombre de visiteurs uniques de 43%.

Nous savons que 1/3 du chiffre d’affaire du pôle est fait de revenus récurrent (abonnements). Ainsi, si nous posons que ces revenus récurrents sont identiques au T1 et que pour les 2/3 correspondants aux ventes non-récurrentes nous avons une augmentation de 30% des ventes, alors cela nous donne un chiffre d’affaire de 25 M€ pour le trimestre, soit une augmentation de 8% par rapport au T2 de l’an passé. Ce qui nous placerait dans la fourchette basse de ce qui se fait depuis l’intégration des Canadiens.


III – MyDevices

Bien que considéré comme le « futur levier de croissance » de Claranova, MyDevices reste pour l’instant marginal en terme purement comptable au sein du groupe. Il sera cependant intéressant de surveiller si l’accélération du nombre de clients se matérialise enfin dans les chiffres et si l’annonce reportée du CES sera impactante. Pour nous faire patienter, le groupe a annoncé le déploiement sa nouvelle technologie de bouton d’alerte No Dead Zone™ visant à protéger les employés, notamment hôteliers. L’annonce parle d’1,2 M d’employés concernés qui devraient donc être équipés de boutons d’alertes à moyen terme. Cela représente un potentiel de quelques millions d’euros annuels pour MyDevices (facturation mensuelle des devices iot connectés à la plateforme autour de 2€). Nous n’avons pas beaucoup d’autres données à nous mettre sous la dent pour l’instant. Nous resterons donc sur des prévisions très prudentes pour le pôle Iot en attendant d’en savoir plus dans le futur.


Conclusion : Prévision du CA global

Comme nous venons de le voir, les revenus que publiera Claranova devraient être portés par l’intégration de Personal Creations et une croissance organique toujours solide. À l’issue de cette analyse des données récoltées, notre estimation des revenus est la suivante :

en millionsT2 2019-20CroissanceS1 2019-20Croissance
PlanetArt113
(84 organique)
+67%
(+25% organique)
161.5+65%
Avanquest25+8%46+15%
MyDevices10%20%
Total139+52%209.5+50%

Très peu d’entreprises de cette taille sont capable de maintenir des niveaux de croissances aussi élevés. Avec une capitalisation boursière de 300 M€, nous pensons l’entreprise être sous valorisée par rapport à ses pairs et sa dynamique de croissance.

Dans les mois à venir, nous continuerons de suivre les différents indicateurs publiés dans cet article dans le but de constater si des synergies ont réellement lieu entre le pôle mobile et Personal Creations. Du côté d’Avanquest, nous attendons une clarification du processus d’achat des Canadiens. Nous mettrons également à jour les données afin de suivre la croissance du pôle internet. Enfin, nous chercherons à identifier des sources de données concrètes et tangibles afin de mesurer l’évolution de MyDevices au-delà des simples effets d’annonces.


** MAJ suite à la publication du 11 février 2020 : **

  • PlanetArt organique : 122,3 M€ // Estimé 124 M€
  • Personal Creations : 63,9 M€ // Estimé 37,5 M€
  • Pôle internet : 45,9 M€ // Estimé 46 M€
  • IOT : 2,2 M€ // Estimé 2 M€

« Le groupe Claranova confirme sa trajectoire de forte croissance sur le 1er semestre de l’exercice 2019-2020 (juillet-décembre 2019) avec un chiffre d’affaires consolidé en hausse de + 68% à 234,3 millions d’euros, dont 63,9 millions d’euros liés aux activités de cadeaux personnalisés Personal Creations® acquises en août 2019. »


Note 1 : A la date de publication de l’article, nous sommes actionnaires de Claranova.

Note 2 : Cette analyse n’est en aucun cas une recommandation ou un conseil boursier. Nous présentons ici nos recherches et nous expliquons notre démarche, mais cela n’est en aucun cas une incitation à nous suivre. Cet article ne représente que notre avis personnel et ne constitue en aucun cas un conseil d’achat ou de vente. Nous vous recommandons de faire votre propre analyse.

11 réflexions sur “Claranova – Annonce des revenus du S1 2019/20

    • MyDevices, et l’iot en général, cristallise beaucoup les débats, alors que le chiffre d’affaires est relativement faible pour le moment. Pour que cette division pèse sur les comptes du groupe il ne faudrait pas 500 mais des millions d’objets connectés à la plateforme. On en est encore très loin.

      J'aime

      • Attention dans cet article on parle de 500 entreprises et non pas 500 objets connectés.
        Mais de toute manière 500 entreprises est un chiffre bien trop faible surtout que ce chiffre est pour le cumul de 3 sociétés qui fournissent le Panic Button.
        Cordialement

        J'aime

  1. Attention dans cet article on parle de 500 entreprises et non pas de 500 objets connectés.
    Mais ce chiffre est pour l’instant faible car il concerne le cumul de 3 sociétés qui fournissent le PB dont Mydevices

    Cordialement
    db

    J'aime

  2. Pingback: Se préparer au monde de demain | Totem Analyse

  3. Pingback: Pharmasimple – Investir dans la parapharmacie en ligne ? | Totem Analyse

  4. Pingback: MINT SA – Energie, mobile et des options | Totem Analyse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.