Kaleyra – Découverte du CPaaS

Partie 1 : Découverte du CPaaS

A. Une CPaaS, c’est quoi ?

CPaaS est l’abréviation de Communication Platform as a Service.
En français, ce sont des plateformes de communication accessibles à la demande en API, qui peuvent regrouper les activités suivantes : notifications, rappels, authentification à deux facteurs et tout autre type de message que vous pouvez recevoir au travers de votre téléphone ou ordinateur via SMS, WhatsApp, MMS, Mail, etc…
Une entreprise peut utiliser ces plateformes de CPaaS pour faire toutes ces actions sans avoir aucune infrastructure en propre. Elle va demander à la plateforme de faire ces actions à sa place, via API, et va même pouvoir automatiser les processus de déclenchement via la plateforme. Dans le fond, ce concept permet de réduire les coûts et les délais de déploiement. À l’instar de ce que AWS (Infrastructure as a Service) a permis de faire pour le monde du logiciel, les CPaaS vont permettre de bouleverser le monde de la communication des entreprises.
notion image

B. Histoire 📜

Le marché du CPaaS a démarré il y a une 15aine d’années via les nouvelles entreprises de la Silicon Valley (Upstarts) : Uber, AirBnb, Lyft, Facebook, WhatsApp, etc.Ce qui comptait pour elle, c’était la vitesse à laquelle elle pouvait déployer de nouvelles fonctionnalités, et les CPaaS leur permettait d’accélérer et alléger grandement la partie communication.
Puis ces dernières années, les entreprises traditionnelles ont commencé à en faire usage, pour les avantages cités plus haut. On est donc en pleine phase d’adoption en masse d’un nouveau paradigme technologique arrivant à maturité. Il est fort probable que les messages mobiles que vous recevez de votre banque ou d’un site de commerce en ligne passe par une de ces CPaaS.Pour résumer, les 3 avantages des CPaaS sont :1/ Passage à l’échelle sans problème : peu importe la volumétrie, les ressources utilisées par l’entreprise sont les mêmes
2/ Rapidité de mise en place : les plateformes sont prêtes à l’emploi et facilement intégrables à d’autres applications
3/ Structure de coût flexible : aucun CAPEX, tout est de l’OPEX. Les coûts évoluent avec l’usage et pas besoin d’experts techniques dans l’entreprise.

C. Évolution du marché

📈 D’après une étude de Gartner, sur les 5 prochaines années, le marché devrait évoluer de 27.6% par an. Ce qui le ferait passer de 15.3 milliards d’euros en 2019 à 51.7 milliards d’euros en 2024. On peut penser que la période COVID va amplifier cette tendance.
notion image
Les CPaaS vont probablement conquérir de nouveaux marchés. On peut citer :
  • Messagerie prédictive : Grâce à l’IA, il y a le potentiel de cibler du contenu plus pertinent, personnalisé aux clients.
  • Intent mapping : il s’agit de comprendre le fond de ce que veut le client/utilisateur et de pouvoir lui servir l’information adéquate
  • Personnalisation automatisée : en couplant les 2 points précités et d’autres, les outils pourront automatiquement analyser et engendrer des actions.
L’éventail d’utilisation de ces technologies s’étale sur tout le spectre du parcours client, du marketing au service client. Le CPaaS permet d’unifier les expériences client et propose un ensemble d’API pour gérer les différents points de contact de communication avec le client. L’objectif est de créer une réelle expérience omnicanal et son intégration complète. Les champs de bataille sur lequel se battent ces entreprises sont les appels audios, la vidéo, les SMS, la messagerie et les e-mails.

D. Cas d’usages

Pour faire simple, lorsqu’un client commande sur l’application Uber Eats, Amazon ou Miliboo, il s’attend à recevoir régulièrement des messages sur la confirmation du paiement via sa banque, sur l’état de la livraison, …
🔔 Les notifications mobiles et les messages après les achats aident aussi les clients à suivre les colis. Ensuite, d’autres notifications informent les clients sur de nouvelles offres et promotions. Ces messages permettent aussi aux entreprises de se couvrir et d’augmenter l’impact/qualité de leur produit/service.
Mais, pour rendre cette communication possible, l’infrastructure qui doit être mise en place coûte très cher. L’entreprise peut donc soit gérer ça en interne en ayant des équipes dédiées et des partenariats avec des opérateurs à constamment mettre à jour avec les dernières nouveautés technologiques et de sécurité, soit utiliser ces plateformes de CPaaS pour ajouter des briques de communication à leurs applications et de communiquer directement et de manière transparente avec leurs clients.
notion image
On se rend compte qu’au-delà de ce terme se cache tout un tas d’actions avec lesquelles nous interagissons au quotidien, et de plus en plus souvent.
Si vous avez été un peu attentif, vous avez remarqué que depuis plusieurs mois, il n’est plus possible de se connecter à votre banque sans une double authentification, il est aussi de plus en plus régulier d’utiliser ce protocole pour des achats sur internet, sur presque tous les e-commerçants. Tout ça, en plus d’être avantageux sur certains aspects pour les entreprises, est aussi poussé réglementairement. On pense notamment à la 2ème Directive sur les services de paiement (DSP2) qui impose des règles de sécurité plus strictes pour le secteur bancaire, comme l’authentification multi-facteur.
Exemple : Authentification à 2 facteurs
Il s’agit sûrement du cas d’usage le plus mature.
Celui-ci permet d’envoyer un sms par téléphone (ou mail ou un appel téléphonique ou une validation sur une application) pour demander l’autorisation d’effectuer une action (connexion de l’utilisateur, réinitialisation de mot de passe, ajout d’un bénéficiaire bancaire, etc).Grâce aux CPaaS, n’importe quelle entreprise peut gérer cette authentification dite forte en utilisant leurs API gérant ce processus et la sécurité liée.
notion image

E. Acteurs du secteur

🔎 Cet environnement est en mouvement permanent, et les entreprises doivent en permanence s’adapter, proposer de nouvelles technologies et services à leurs clients.
L’entreprise du secteur la plus populaire est l’Américain Twilio. Fort de leur capitalisation de 63 milliards de dollars, ils ont récemment acheté SendGrid et Segment pour plusieurs milliards.
Mais derrière eux, plusieurs challengers poussent pour se faire une place dans ce marché en pleine expansion. Parmi eux, on peut citer : Vonage(US), Bandwidth (US), Sinch (Suède), RingCentral, MessageBird (Pays-Bas) et Kaleyra (Inde/Italie).
Quand on compare la valeur d’entreprise de ces différentes entreprises par rapport aux ventes estimées pour 2021, on constate une grande disparité dans les valorisations.
notion image
Tous ces acteurs ont leur histoire, mais une entreprise sort du lot de par sa faible valorisation en comparaison de tous ces comparables : Kaleyra. Pour nous il n’y a aucune raison à cela, bien au contraire, et on vous explique pourquoi.

Partie 2 : Kaleyra

notion image
Kaleyra est une entreprise internationale dans le domaine du CPaaS, spécialisée dans les messages sur mobile pour les grandes entreprises (avec notamment une spécialisation dans le domaine bancaire).

A. Histoire

📜 Crée en 1999 par Dario Calogero, cette entreprise Italienne connue alors sous le nom de Ubiquity propose une plateforme de communication par mobile. En 2018 elle se renomme Kaleyra, suite à sa fusion en 2016 avec une entreprise Indienne de CPaaS Indienne, Solutions Infini. Fondée en 2009, Solutions Infini s’était développé dans la communication cloud sur des plates-formes multicancales, notamment la messagerie, la voix, la messagerie électronique et les API. Elle avait également commencé à fournir des services tels que des codes longs et courts, IVR, click-to-call, conférence téléphonique, masquage d’appel etc… Elle comptait de grands acteurs en Inde tels que Amazon, AirAsia, Practo, Ola, Flipkart, Aditya Birla…
« Pour les grandes entreprises, l’aménagement des locaux télécoms dans les bureaux représente un coût énorme. C’est là que nous sommes intervenus, en commençant par le service de messagerie et en évoluant vers la téléphonie en cloud » – Aniketh Jain, co-fondateur (source)
Aujourd’hui, Kaleyra est toujours dirigée par son fondateur Dario Calogero et tente de devenir un acteur mondial, bien au-delà de l’Italie et de l’Inde, qui restent leurs marchés numéro 1. Kaleyra possède des bureaux aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. Son siège technologique se trouve toutefois en Inde.
En 2019, GigCapital a annoncé une fusion entre sa structure cotée en bourse et Kaleyra, afin de coter à la Bourse de New York. Une SPAC avant que les SPAC soient à la mode, comme dirait Patience.money sur son blog.
L’année 2021 marque un autre tournant de l’entreprise, avec l’acquisition d’un grand acteur agissant sur un continent convoité par Kaleyra : la société américaine de messagerie mobile mGage. Cette fusion va créer un groupe de près de 360m$ de dollars de revenus, mais surtout présent fortement sur 3 zones géographiques distinctes : Amérique du Nord (mGage), l’Italie (Ubiquity) et l’Inde (Solutions Infini).Kaleyra compte aujourd’hui une clientèle de plus de 3800 entreprises et possède sa propre plateforme propriétaire riche en API. mGage permet donc à Kaleyra de pénétrer dans le marché Américain en pouvant se baser sur les relations commerciales historiques de mGage tout en proposant à tous ces clients les services plus modernes de Kaleyra.
notion image

B. Services proposés

💬 Kaleyra propose un ensemble de services dans sa plateforme pouvant être gérés directement (par appel API) ou workflows définis.Les services principaux de Kaleyra sont :
  • Messages par API : utilisé lors de messages transactionnels (notification d’achat, livraison, retour, etc)
• Campagne de message textuels – Permet aux entreprises de construire, lancer et piloter une campagne marketing, à travers des SMS ou Whats App. La campagne se lance en quelques clics et le ROI de la campagne est facilement traçable.
  • Vidéo – les clients peuvent lancer des échanges vidéos. La solution de Kaleyra (suite au rachat de Bandyer en 2021) a l’avantage d’offrir une solution ne nécessitant pas d’installation (car passe par le navigateur comme Google Meet et utilisable en marque blanche).
  • Messages RCS – Il s’agit de la nouvelle technologie de message proposée par Google. Kaleyra est un des partenaires de cette technologie, permettant notamment de proposer des messages riches en contenus (permettant de faire des actions directement depuis le message) et certifiés (empêchant le spam/phishing).
  • Voix – permet aux entreprises de donner une touche humaine aux campagnes marketing en connectant les clients à de vraies personnes et en connectant les agents aux utilisateurs finaux sans révéler leurs vrais numéros. Les entreprises peuvent également créer des parcours clients simplifiés lors d’appels entrants.
  • Plateforme de création de processus – un outil (plateforme) de type “drag & drop” ne nécessitant pas de code pour que chaque entreprise/client puisse créer des processus automatisés permettant une communication via les différents canaux selon des contextes.
  • Chatbots – cette solution permet de gérer automatiquement les conversations lancées directement par les utilisateurs. Le chatbot utilise les algorithmes NLP propriétaires de Kaleyra pour déterminer l’intention de la conversation et diriger le parcours d’entrée de l’utilisateur.
  • Centre de contact – l’outil a été créé pour aider les entreprises à gérer plus efficacement les informations de contact de leurs clients. Les entreprises peuvent filtrer les utilisateurs en fonction de critères définis et peuvent créer des listes de communication ciblée.
  • Numéros – Les numéros virtuels permettent aux entreprises d’obtenir un numéro à code court ou long pour contacter les clients par SMS, WhatsApp et voix. Kaleyra permet aux entreprises d’utiliser des numéros nationaux, ce qui leur permet d’opérer à l’échelle mondiale, tout en conservant une atmosphère locale, augmentant ainsi la confiance des consommateurs.
  • Gestion de rapports – permet aux entreprises de créer des rapports pertinents, tels que des rapports de coûts ou des résumés de campagnes marketing.
Ainsi Kaleyra, propose tous les services standards d’une CPaaS, grâce notamment lors de ces 2 acquisitions de 2021 (mGage et Bandyer).

C. Verified call et Verified SMS, par Google

Video preview
Des entreprises appellent des millions de consommateurs chaque jour, mais de nombreux consommateurs ne répondent aux appels que s’ils reconnaissent l’appelant. Les appels provenant de numéros de téléphone non vérifiés ou identifiés sont donc souvent évités et perdus. Les fonctions Verified Call et Verified SMS proposées par Google permettent aux entreprises de s’enregistrer auprès d’un registre afin que lorsqu’un appel ou un sms est envoyé, alors le destinataire voie affiché le nom et logo de l’entreprise, sa légitimité, et même le contexte/raison de l’appel (ex : “Confirmation de votre demande de virement”).Ce nouveau système permet ainsi d’augmenter les taux de réponse aux appels, renforce la confiance et aide les consommateurs en présentant les appels d’entreprises légitimes avec la vérification, la marque et les raisons de l’appel.
Cette technologie rend la communication entre entreprise et client plus sûre, fiable, et donc efficace.
notion image
Le 10 septembre 2020, Kaleyra a annoncé qu’il avait été choisi comme partenaire de Google pour l’introduction des “Verified calls”. Elle précise également qu’il s’agit d’une nouvelle fonctionnalité importante à un moment où les appels de spam sont un problème croissant pour les entreprises et les consommateurs. La Federal Communications Commission des États-Unis a récemment annoncé que les appels indésirables étaient la principale plainte des consommateurs. Les appels vérifiés seront initialement lancés aux États-Unis, au Mexique, au Brésil, en Espagne et en Inde, et que d’autres pays suivront.
notion image
“Nous sommes ravis que Google ait choisi Kaleyra comme partenaire clé d’un service qui, une fois mis en place, identifiera le numéro de téléphone d’un client et la raison de l’appel.” Dario Calogero, CEO.

D. K-LAB

Parmi les développements à très forts potentiels et spécifiques à Kaleyra, une branche particulière sort du lot : K-lab. 🚀
Une sorte de nouvelle plateforme collaborative d’innovation pour les banques et institutions financières, propulsée par Kaleyra. L’objectif est de proposer aux partenaires de l’entreprise des outils pour booster leurs expériences clients, en leur fournissant la bonne technologie et les bonnes applications.
notion image
Un cas pratique a été mis en avant fin septembre avec le développement de Dialogue pour la banque Banca Widiba.
On peut lire dans le communiqué :
“ Déjà intégré au sein de la plateforme et développé en collaboration avec Kaleyra, Dialogue est conçu pour faciliter les conversations à distance avec les clients, tout en garantissant l’excellence qui caractérise Banca Widiba en termes d’expérience client. Dialogue relie la composante humaine à l’expertise technique, afin, d’une part, de répondre rapidement aux nouveaux besoins des clients apparus à la suite de la pandémie et, d’autre part, de répondre aux besoins, même dans l’ère post-COVID , d’utilisateurs de plus en plus numériques.”
Pour Banca Widiba, l’outil représente non seulement une mise à niveau technologique, mais aussi une évolution stratégique qui trace la voie vers un nouveau modèle bancaire. Dans les prochains mois, Dialogue disposera de nouveaux développements et plug-ins, qui seront également disponibles pour les conseillers financiers afin de faciliter et élargir les possibilités d’interaction avec leurs clients. Kaleyra se pose clairement en tant que partenaire technologique privilégié pour les banques et institutions financières dans leur quête d’amélioration de la relation clients. On remarque aussi la rapide intégration commerciale de Bandyer, acquis en juillet 2021 pour ses technologies vidéos.
notion image
En 2021, les banques utilisent des solutions cloud pour alimenter la communication client et Kaleyra est idéalement positionné pour profiter de ce créneau en pleine évolution.
C’est dans cette lignée que le groupe a nommé en octobre Mauro Carobène au poste de directeur commercial. On note principalement que le rôle de Carobene sera de se concentrer sur l’expansion mondiale des initiatives commerciales de la Société, y compris leur présence dans les secteurs de la banque, des services financiers et de l’assurance (BFSI), de la technologie, de la santé, du commerce, de la logistique et des voyages.
💳 Depuis le lancement de K-LAB en avril 2020, deux partenariats stratégiques ont déjà été lancés en Amérique du Sud et dans les Caraïbes avec VISA et Mastercard.
  • Dans le cadre de l’accord avec Visa, k-lab créera des solutions de communication pour les partenaires de Visa dans le but de résoudre les problèmes de communication numérique qui existent aujourd’hui dans l’industrie. Ceux-ci allant de la rationalisation du KYC (Know Your Customer ou Connaissance du Client en français), aux rappels des programmes de fidélité et à la messagerie pour éviter les refus de transactions.
  • L’accord avec Mastercard concerne le déploiement d’une solution A2P (Application-to-Person messaging) propriétaire pour les clients bancaires de Mastercard en Amérique latine et dans les Caraïbes.
  • En juin dernier, Kaleyra a également rejoint le programme Visa Fintech Partner Connect, et espère y apporter son expertise dans l’amélioration de l’expérience client des partenaires bancaires de Visa.
Source : partner.visa.com
notion image
notion image

E. Acquisitions 2021

Synergies d’une acquisition CPaaS
Les CPaaS se retrouvent actuellement dans un cycle particulier de consolidation. Racheter un concurrent ou un acteur complémentaire apporte de nombreux avantages dans la course à la taille critique. Quelques explications sur les impacts d’un rachat sur :
Le chiffre d’affaires :
1/ Cross-selling : à la fois en vendant de nouveaux produits détenus par l’entreprise achetée à sa base de client actuelle et future, mais aussi en utilisant la base de client de l’entreprise achetée pour lui proposer de nouveaux produits.
2/ En améliorant la qualité et potentiellement en baissant le prix de revente permet d’augmenter le taux d’usage des clients.
Les coûts :
1/ Diminution des prix d’achat unitaires grâce au gain de volume (on parle d’un gain de 5% en moyenne)
2/ Presque toutes les fonctions sont redondantes dans ces entreprises. En général, les fonctions administratives ne sont pas gardées, mais les fonctions commerciales et techniques le sont de par leurs connaissances et la difficulté à recruter ces profils.3/ Intégration de la plateforme acquise permettant d’optimiser les frais de CAPEX et OPEX. Même si des coûts d’intégration importants sont à prévoir.
Ces synergies sont particulièrement fortes pour les CPaaS, comme le démontre Kaleyra avec les acquisitions de mGage et de Bandyer.
Exemple 1 : Acquisition mGage
notion image
En juin dernier, Kaleyra a finalisé l’acquisition du fournisseur de solutions de messagerie mobile mGage pour 215 millions de dollars : 195m$ en cash et 20m$ en actions.
Pour ces 195m$, elle a levé 200 millions de dollars via de la dette convertible et 125 millions de dollars via de l’émission d’actions ordinaires.
Ainsi, elle ressort avec :
  • 130m$ en cash
  • 200m$ en dette convertible
  • 12m de nouvelles actions émises
« Kaleyra et mGage unissent deux sociétés de communications cloud d’entreprise de classe mondiale pour créer une des cinq premières plateformes CPaaS mondiales avec un portefeuille de produits diversifié et équilibré et une présence géographique. » – Dario Calogero, fondateur et CEO
notion image
mGage est une solution de messagerie mobile de pointe permettant aux entreprises clientes d’interagir avec leurs clients via tous les canaux mobiles pour une variété de cas d’utilisation. mGage sert ses clients via sa plateforme de messagerie mobile Communicate Pro basée sur le cloud, leur API Connect, ainsi que l’offre de messagerie mobile omnicanale telle que SMS, MMS et RCS. mGage est l’un des quatre seuls fournisseurs de messagerie mobile avec des connexions directes à tous les principaux opérateurs américains, fournissant un réseau unique avantageux en termes de performances et de coûts.
Sur une base pro forma, le chiffre d’affaires 2021 devrait dépasser 350 millions de dollars, soit plus du double du chiffre d’affaires 2020 de Kaleyra, et la clientèle existante en Amérique du Nord représentera environ 31 % du chiffre d’affaires.
“Sur une base pro forma, en 2021, Kaleyra et mGage traiteront plus de 50 milliards de transactions dans le monde” – Dario Calogero, fondateur et CEO
Cette combinaison élargira les opportunités de Kaleyra sur le marché CPaaS qui devrait atteindre 26 milliards de dollars en 2025 avec un taux de croissance annuel de 35%.
Dario Calogero – lors de la Conference Call du 9 août :
“J’ai eu un appel personnel en tête-à-tête avec tous les principaux comptes de mGage. Tous ont été très, très positifs à propos de l’intégration de mGage et de Kaleyra car ils voient l’avantage d’avoir une commande fournisseur plus importante, qui est également une société cotée en bourse.
Et lorsque vous parlez aux sociétés Fortune 500, elles préfèrent — elles ont tendance à préférer travailler avec une société cotée plutôt qu’avec des sociétés privées comme mGage avant d’entrer dans le groupe Kaleyra.” 👑
notion image
Exemple 2 : Acquisition Bandyer
Lors du dernier trimestre, Kaleyra a également acquis Bandyer, un service de communication audio/vidéo basé sur le cloud destiné aux institutions financières, aux services publics, aux clients industriels, aux assurances, aux ressources humaines et aux organisations de soins de santé numériques.
La solution de Bandyer s’intègre à n’importe quel site Web ou service et est entièrement B2B. Le but est de permettre aux entreprises de créer leur propre Zoom interne.
Cette acquisition comble une lacune dans l’offre de Kaleyra en lui permettant d’offrir à ses clients des produits vidéo de haute qualité et à marge élevée. Kaleyra a déjà intégré l’offre de Bandyer dans sa suite de produits et prévoit de fournir d’autres mises à jour pour progresser au cours des prochains trimestres.
Point impressionnant : la vitesse d’intégration de cette solution dans l’offre kaleyra.
Quelques semaines à peine après le rachat, Kaleyra lançait son nouveau service VIDEO.
notion image
Les synergies et opportunités sont évidentes et permettent à Kaleyra d’agrandir son offre à l’ensemble de ses clients.
notion image
“Bandyer était à l’origine européen, avec des opérateurs uniquement en Europe, mais maintenant nous travaillons déjà avec l’équipe mGage aux États-Unis, et nous travaillons également avec l’équipe en Inde pour étendre les capacités vidéo, ce qui est, permettez-moi de dire, au goût du jour à cause de la pandémie, tout le monde veut faire de la vidéo.” 🔥Dario Calogero, CEO

Partie 3 : Thèse d’investissement

A. Quelques chiffres

📈 En projetant les revenus de Kaleyra, on constate que l’acquisition de mGage est un vrai “game changer”. Le chiffre d’affaires (comptant 7 mois d’intégration de mGage), devrait s’établir à 260m de dollar dès cette année, et est attendu à 400m pour 2022.
notion image
Plus précisément, le Q3 devrait être le vrai marqueur de ce changement de dimension. En effet, ce sera le premier trimestre intégrant pleinement la participation de mGage (+30m attendus). La publication de ce trimestre sera pour nous une étape importante de validation de notre investissement dans l’entreprise.
La rentabilité est, elle, historiquement limitée du fait de marges plus faibles que chez les concurrents directs. L’origine de cette spécificité n’est pas aisée à cerner et à identifier, mais principalement guidée par les marchés principaux de Kaleyra, l’Inde et Italie, dans lesquels les marges sont structurellement plus faibles qu’aux états-Unis. L’acquisition de mGage devrait être un premier moteur du redressement des marges. Adjusted Ebitda 2021 est prévue de passer de 5,3% à 12,6% pour l’ensemble. (mGage anticipe un adj. Ebitda de 18,4% et une marge brute de 31,1%)
notion image
Ensuite, le développement de nouveaux canaux, notamment la vidéo avec l’achat de Bandyer qui a permis le lancement de Kaleyra Video, devrait également progressivement tirer les marges vers le haut.
💵 La marge brute du deuxième trimestre 2021 a augmenté de 140 % et s’établit à 10,5 millions, soit une marge brute de 19 % Q2, contre 14 % au Q2 2020. D’après le management, les principaux moteurs de l’augmentation de la marge brute ont été l’expansion organique de la rentabilité des activités traditionnelles de Kaleyra, représentant 81 % de l’augmentation d’une année sur l’autre et le mix de produits révisé grâce à l’acquisition de mGage.
Une partie de notre thèse d’investissement est basée sur cette remontée progressive des marges sur les prochaines années, accompagnée d’une croissance forte portée par des acquisitions stratégiques pour ajouter de nouvelles briques aux services du groupe.

B. Avantage concurrentiel

Le coût de R&D nécessaire à ces entreprises pour actuellement offrir toutes les fonctionnalités citées (SMS, vidéo, mail, outils de pilotage et automatisation, etc) en se basant sur les dernières technologies et règles de sécurité sont énormes. Twilio en est le meilleur exemple, ayant dépensé en R&D pour 400m$ en 2019, pour un CA de 1.134$. Les profits sont pour l’heure inexistants, et la bataille pour ajouter toujours plus de services peut se faire au détriment de la fiabilité et l’accompagnement des grands comptes.
Et c’est justement le positionnement sur lequel Kaleyra est : se concentrer sur les grandes entreprises, et principalement du monde financier. En proposant de les accompagner et de faire des offres sur mesure résolvant leurs problématiques spécifiques.

C. Structure de l’actionnariat

Depuis l’acquisition de mGage, le capital de la société se monte à environ 4m d’actions. Le principal actionnaire reste le CEO, Dario Calogero avec 6m d’actions (14,4% de l’entreprise), principalement  via Maya Investments Ltd. Ensuite, Emilio Hirsch, directeur, possède 5,6m d’actions (13,5%) à travers le fond Esse Effe. Must Asset Management est ensuite le premier fond avec 3m d’actions (7,2%). Au total, les institutionnels possèdent environ 18m d’actions (45%).
On peut aussi signaler la sortie progressive des insiders à l’origine du SPAC avec Gig Capital, bien que M.Katz Avi possède tout de même toujours 1,2m d’actions.
notion image
En regardant, la répartition globale de l’actionnariat, on se rend vite compte qu”il ne reste pas beaucoup de place pour le flottant.

D. Short sellers

Il est important de noter que Kaleyra subi une forte vente à découvert (shorts). Il y avait 2,7m de shorts à fin août. Nous n’avons pas trouvé d’explication crédible à ce fait. Nous pouvons supposer simplement qu’elle est tombée dans le panier des shorters de SPAC.
Mais comme le signal Patience.investing sur twitter, Must Asset Management, le même fonds spéculatif qui a été dans le coup du squeeze de GameStop $GME, est le premier fond actionnaire de Kaleyra, après le management. Il se pourrait qu’ils aient découvert une nouvelle situation spéciale.

E. Projections et opportunités

Lors de la dernière conference call, Dario Calogero nous précisait que le marché mondial des chatbots devrait atteindre 10,5 milliards de dollars d’ici 2026, avec un taux de croissance annuel composé de 23,5% sur la période 2020-2026. Ceci est un exemple des opportunités qui s’offrent à Kaleyra dans les années qui viennent. Les communications digitalisées, les systèmes d’authentification, de communication par voix ou vidéo vont se multiplier dans tous les secteurs d’activité. Dans un partenariat récent, la banque Banca Widiba indique poursuivre sa dynamique d’innovation et lance son appli Dialogue pour permettre à ses clients d’interagir via un nouveau canal de relation à distance, tout en conservant le mode d’interaction en face-à-face. Cet outil de collaboration pour favoriser la proximité entre la banque et ses clients, a été conçu en collaboration avec Kaleyra. “Dialogue permet à la banque de maintenir une relation supérieure avec ses clients de n’importe où”, a déclaré Filippo Rocca, chef de produit de Kaleyra Video.
💬 “The global chatbot market is expected to reach $10.5 billion by 2026, with a compound annual growth rate of 23.5% in the 2020-2026 period.” Dario Calogero – lors de la Conference Call du 9 août

F. Consolidation du marché et positionnement

Le marché des CPaaS est voué à se consolider. Comme on l’a vu précédemment, le marché à conquérir est encore énorme mais seuls certains acteurs seront capables de continuer les investissements et avoir le soutien de gros partenaires.Pour aller plus loin, on peut remarquer qu‘il s’agit d’un modèle d’agrégation tel que le drécrit Stratechery sur son fameux blog (voir : https://stratechery.com/aggregation-theory/) où une part de marché plus forte offre des avantages déterminants : elle permet de négocier de meilleurs tarifs avec les téléopérateurs et d’avoir des routages de communication plus directs avec eux (et donc des délais et fiabilité de connexions meilleurs.
Ainsi, plus on grossit, plus la qualité s’améliore et le coût diminue.
Kaleyra est clairement dans cette dynamique pour se positionner en tant qu’agrégateur spécialisé dans 2 domaines : le système financier et les pays émergents.Dans un entretien récent, le CEO a sous-entendu vouloir procéder à plus de 3 acquisitions par an (notamment sur de nouveaux marchés géographiques) et viser notamment 500m$ de CA en 2022, ce qui ne se passera qu’en intégrant de la croissance forte.

G. Risques

Derrière toutes ces opportunités se cache bien entendu un tas de risques, pas toujours facile à bien identifier. Parmi ceux-là, la perte de gros clients pour la concurrence serait un point à surveiller. Pourtant l’entreprise indique avoir des clients fidèles et un taux de départ très faible. Ensuite, la stratégie de croissance se basant désormais en bonne partie sur de la M&A, les difficultés d’intégration et de synergie des acquisitions sont un risque important à surveiller. Nous sommes dans un marché en plein développement, et l’entreprise doit continuer à prendre des parts de marché et à maintenir un rythme de croissance important, au risque de vite devenir obsolète.
Une question reste essentielle : est-ce qu’un client acquis sur une solution de CPaaS est poussé à rester sur cette solution ou bien est-ce très simple de changer de solution ?On a l’exemple de Fastly (solution de CDN) ces derniers mois, qui suite à une erreur technique, a perdu de nombreux clients (ou prospects) qui ont décidé de voir ailleurs, et les investisseurs ont découvert qu’il n’y avait pas de vrais freins à passer d’un fournisseur de CDN à l’autre.Pour les CPaaS, on pense que c’est l’inverse car construire autour d’une solution de CPaaS ce n’est pas simplement le fait de se connecter à l’API. C’est également le souhait et le projet de construire des processus intégrés grâce aux plateformes de création intégrées à chacun des acteurs (voir : https://www.kaleyra.com/flowbuilder/) et de centralisation des canaux de communication des utilisateurs (voir : https://www.kaleyra.com/contact-center/).

Conclusion

Kaleyra se positionnant ouvertement en consolidateur du secteur, et ambitionnant d’atteindre les 500m$ de CA en 2022, les prochaines années risquent d’être sportives.Nous sommes assez (très) confiants sur l’avenir de la boîte et du secteur. Son positionnement sur le secteur financier et les marchés émergents nous plaît énormément. Le monde est plus que jamais en train d’évoluer et nous imaginons que le secteur de la communication va entrer dans une nouvelle ère. Les SMS, MMS, WhatsApp, mails, n’ont finalement pas grandement évolué en 10/20 ans. Ce qui nous plaît aussi est son positionnement avec des acteurs Indiens et son pôle technologique en Inde. De par sa démographie et son retard de développement, l’Inde est un formidable vivier de croissance pour la prochaine décennie. Mais aussi ses ressources humaines abondantes dans le secteur technologique là où il y a pénuries de personnes qualifiées en occident. Son positionnement en Inde est donc en soi une immense opportunité d’investissement.
Ensuite, Kaleyra possède désormais la taille suffisante pour absorber progressivement de nombreux plus petits acteurs et assurer sa croissance et son développement futur. Le management parle de trois ou quatre acquisitions par an. La présence des actionnaires historiques (30% du capital) nous rassure aussi fortement sur l’alignement des actionnaires minoritaires avec le management. Dans une conférence récente, le CEO indiquait “nous ne sommes pas favorables aux actionnaires… nous sommes les actionnaires”.
Enfin, la relative faible valorisation de l’ensemble comparé aux concurrents nous offre une certaine sécurité, et chaque bonne nouvelle sur le titre pourrait être un fort déclencheur de revalorisation de Kaleyra.📝 Pour résumer, nous sommes extrêmement confiants dans l’avenir de la boîte à court terme (synergies commerciales avec mGage, ajout de nouveaux services aux clients existants) et à long terme (K-LAB, pénétration dans de nouvelles géographies). Il restera à suivre attentivement si l’allocation de capital sera optimale pour l’actionnaire lors de cette phase de forts investissements (rachat d’autres entreprises, investissements technologiques et commerciaux). Un danger persiste de ce côté tant que l’entreprise reste sous-valorisée vis-à-vis de ses pairs…